Après une belle semaine de ski dans nos montagnes Alpestres, formidablement enneigées et avec un soleil éblouissant, je retrouvais en ce premier dimanche de février au brevet de Bersée mon compagnon Sébastien qui lui aussi revenait d'un petit séjour de ski dans les Vosges.😀

Une fois de plus, Sébastien était venu en VTT ce qui lui faisait déjà une bonne dizaine de kilomètres et avec en plus une crevaison au niveau de Pont à Marcq. On décida tous les deux de s'inscrire pour le 35 km car on craignait des conditions de chemins plutôt difficiles et surtout après nos descentes effrénées en ski des jambes peut-être un peu lourdes.😩

C'est donc vers 8h15 que l'on se mit en route direction Mons en Pevèle par des chemins ma foi pas trop boueux. Nous pensions monter Mons en Pevèle mais en fait on ne fit que le contourner pour prendre la direction du bois de Phalempin. Là, les choses sérieuses commencèrent, de la boue mais surtout de l'eau et beaucoup d'eau. A certains moments j’eus même l'impression de faire du pédalo plutôt que du VTT. Après avoir pris des petits singles entre les arbres, on sortit de la forêt pour arriver au ravitaillement situé à la lisière de Thumeries. Le ravitaillement terminé on attaqua le petit terril de Thumeries où une fois de plus je pus apprécier, surtout dans les descentes, l'extrême maniabilité de mon engin. Le terril terminé on évita une fois de plus Mons en Pevèle pour prendre la direction de Moncheaux. Là on reprit les chemins du brevet de Faumont et c'est ainsi que l'on constata qu'avec la pluie des derniers jours ces mêmes chemins étaient à la limite du praticable et surtout bien plus difficiles. C'est d'ailleurs à la sortie de ces chemins que j'expliquai à Sébastien en riant avoir fait du sur place tellement la boue collait à mes roues. Ensuite ce fut le retour vers Bersée, il nous restait 8 km et je sentais bien que mon compagnon avait des fourmis dans les jambes et me demanda de terminer seul ce que j'acceptais très volontiers. En quelques coups de pédales il rattrapa un petit jeune qui venait de nous dépasser et s'envola littéralement vers Bersée. Ce fut guère mon cas, même si j'arrivais à doubler quelques vététistes sur le long faux plat, vent de face nous ramenant à l'arrivée, me fut assez pénible et long. J'eus à ce moment une pensée pour mes amis cyclos car ce fut le seul moment de la journée où j'eus froid aux pieds et aux mains.

Arrivé à Bersée je retrouvais Sébastien à la station de lavage, il nous fallut plusieurs minutes pour laver nos engins car la boue était très collante et difficile à retirer. Nous eûmes le plaisir de voir nos anciens, emmenés par Gilbert et surtout accompagnés par Guy L. que je fus tout content de revoir sur le vélo après son opération.

Sans me changer, j'accompagnai Sébastien dans la salle pour le sandwich et la boisson et cherchant vainement les classements. Renseignements pris auprès des organisateurs, ils n'avaient pas fait de classement ce qui est quelque peu surprenant. Après avoir fait la curiosité des cyclos et des marcheurs pour nos tenues pleines de boue on repartit, pour Sébastien en VTT et moi jusqu'à ma voiture pour me changer et c'est à ce moment que l'on croisa notre ami Laurent G. qui lui avait fait le 50 km.

A noter que la température ne quitta guère les zéros degrés avec un temps nuageux mais pour des montagnards comme nous deux, ce n'était que de la rigolade par rapport au moins 10 degrés à 3000 m.😃