Deux semaines après Troyes s annonce le triathlon de Beauvais. Un L au format plus classique avec 1900m dans un plan d'eau très agréable. Nous retrouvons presque la qualité de l'eau de Troyes. 83 km de vélo avec 1100 mètres de dénivelé. Un parcours très beau et très exigeant. Pour finir avec 21 km de course à pied en trois tours comme pour le vélo d ailleurs.

Trois semaines après Choisy direction Troyes. Peu convaincu car la récupération a été désastreuse et mon dos me joue des tours (bien fait tu n’avais qu’à faire tes exercices d’étirement et de gainage cet hiver).

Une semaine après Hénin c’est l'heure des choses plus sérieuses. Rendez vous à Choisy au bac pour un triathlon longue distance où je retrouverai Laurent. Il s agit pour moi, comme pour Laurent, d'un des triathlons que j'ai placé comme entraînement pour mon objectif final : le triathlon de l’alpes d’huez. Donc pas un objectif en soi mais à bloc quand même.

Laurent, you are an IRONMAN !!!

Entendre le speaker prononcer cette phrase à l’arrivée est l’aboutissement du défi fou que je m’étais donné cette année.

Allez ! Je me lance pour une série de comptes rendus car j’ai pris un peu de retard (comme dans mes épreuves d’ailleurs).

Commençons par le triathlon d’Hénin Beaumont. Une épreuve très courte puisque c’est un S qui comprend donc 750 mètres de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pieds. Bref une formalité… enfin théoriquement. Stratégiquement cette épreuve me sert de rodage avant les longues distances. Cela me permet de faire une révision des transitions.

Etape importante dans ma préparation pour l’Ironman de Nice, placer une compétition longue distance à quelques semaines de l’échéance.